mardi 28 mai 2013

Chroniques:NIGHT BEATS+FUZZY SEVEN+MUDHONEY

The NIGHT BEATS
s/t
Trouble In Mind Rds
Oui je sais encore un groupe américain qui fait du Psyché… sauf que les Night Beats eux sont de Seattle, et, surtout, ils n’oublient pas de mettre du ROCK dans son psychédélisme ! Alors que (selon mon goût) la scène de San Francisco sonne trop ‘straight’ les Night Beats balancent une bonne dose de sauvagerie dans leur musique : Psyché oui, mais avec aussi du Trash R&B, beaucoup de Garage Punk (entre Back From The Grave et Billy Childish), et peut-être même un peu de Weird Folk originelle, le tout pour un mélange original qui a convaincu Trouble In Mind Rds (Ty Segall, Fresh and Only's, Hex Dispensers, etc.), qui publie là un album succulent de bout en bout. Ce qui devrait leur apporter un vrai gros following ! Certes les Night Beats ne sont pas les plus connu mais ce sont EUX QU’IL FAUT DECOUVRIR MAINTENANT !
En concert :
Mercredi 5 Juin : NIGHT BEATS (Psyché Garage Rock, Usa) + WALL OF DEATH (Garage Shoegaze, Born Bad Rds) + The ROCKANDYS (Psyché Pop), au Drak’Art, à Grenoble
[BT]

FUZZY SEVEN
No pity – CD
3ème album pour le couple de Rouen, qui fait tout le disque à 2… Sur ‘No Pity’ par rapport aux précédents il/elle semblent avoir desserré le frein à main pour arriver à la plénitude de leur musique. Qu’il est assez difficile de décrire ou de comparer, ce qui est une très bonne chose ! Rock un peu synthétique du fait de la boite à rythme (qui ne sonne pas vraiment comme telle) et des effets utilisés, bien que ce ‘No Pity’ soit plus orienté guitares que ses devanciers. Quelque part entre Post Punk 80 et Indie Bricolo actuel.
Fuzzy Seven c’est typiquement le genre de groupe qui devrait bénéficier des avantages du net : foncez écouter leur musique ici : http://fuzzyseven.free.fr/ ça vous permettra de vous faire une vraie opinion, et sera plus efficace que mes discours.
Grâce à un son compact ET hyper respirant la musique des Fuzzy Seven sonne très épanouie, excitante et jubilatoire ! A vos marques, prêt, foncez !!!!
[BT]

MUDHONEY
Vanishing Point – LP, CD
Sub Pop / Pias
Est-il possible qu’un groupe qui a 25 ans de carrière soit capable de sortir son MEILLEUR ALBUM ?
Mudhoney prouve que OUI !
Certes plus calme qu’à ses débuts tapageurs et ébouriffés, le quatuor de Seattle est toujours capable de publier des disques hyper excitants. Depuis « Since we’ve become fluorescent » et « Under a billion sun » on sait que Mudhoney est revenu à son meilleur !
Alors celui-ci ?
La production est simple, franche, efficace (et elle prend toute sa dimension si vous Play at maximum volume), les chansons rentrent dans votre cortex et n’en sortiront jamais !!! 10 titre IMPARABLES, avec des ‘arrangements’ discrets : clap hands, piano, chœurs, orgue, tambourin, théremine… embellissent les morceaux comme un écrin pour des pépites, sans en affadir l’éclat.
Un nouvel album FOR-MI-DABLE qui donne envie de se taper les km pour allé les voir en concert : Samedi 1er Juin aux Docks, à Lausanne
[BT]



mercredi 22 mai 2013

Chro:TEENAGE BUBBLEGUMS+SPASTIC HEARTS live + SHAGGY DOGS 5ème album


Dimanche 19 Mai, Brasserie le Canberra, sur le campus de Grenoble
The TEENAGE BUBBLEGUMS : un jeune trio (mixte) italien qui joue vite et fort dans le genre Pop Punk qui ne dépareillerait pas chez lookout Records, et font un peu pensé à des Apers (les hollandais) en plus excités. 20 mn de concert et tout leur répertoire joué à burne (mais sans que se soit brouillon) un peu des Ramones des années 2010 c'est à dire impatient et encore plus en colère. Les chansons sont enchaînées les une aux autres sans pose et sans blah blah entre (la bonne attitude comme j'aime). Ils sont jeunes frais excitants et foutrement bons dans le genre, l’alternance au sein des titres du chant masculin et féminin ça apporte beaucoup ! L'album (un bien beau LP) est plus Power Pop (très énergique) meet Pop Punk et s'écoute avec bonheur et excitation !
C'est sortit ici : http://www.monsterzero.nl/

TheSPLASTIC HEARTS ont autoproduit leur premier album éponyme c'est un quatuor mixte américain, la moitié des membres à l'air un poil plus âgé et ça donne à penser que certains n'en sont pas à leur 1er groupe. Ils jouent un peu moins vite et font des poses entre les  chansons. Les titres sont un peu plus longs, mais ils créent la même tension et donnent le même plaisir pour peu qu'on aime le Power Pop Punk. Beaucoup de chœurs de sueur et d’énergie. Une vraie joie de jouer et de bonnes chansons (qu’on retrouve en plus ‘produit et posé’ sur leur album que je vous recommande si vous êtes fans de Power Pop à l’ancienne avec plein de Waou whaou, de lala la et sha na na) :

Deux groupes qu'on pourraient croire assez similaire mais qui prouvent que ce genre de musique recouvre vraiment différents types de 'chapelles’, mais que bien maitrisé il donne toujours autant de plaisir !!!

Un super concert malgré un temps pas terrible. Plein de potes et de fans de Rock... Du bonheur !!!
BRAVO à 38 To Victoria qui a réussit à utiliser la terrasse du Canberra malgré un temps pas terrible.
Vivement le prochain !!!

Vous pouvez retrouver les groupes en interview ici : https://itunes.apple.com/fr/podcast/backnroll/id468449121?mt=2
[BT]

Shaggy Dogs
Renegade Party – CD,
Pile ou Face – Socadisc
Pour ce 5ème album le quatuor frenchy à mit les petits plats dans les grands : magnifique pochette gatefold, parolier, une production de nouveau signée par Al Scott (Joe Strummer, Levellers, Asian Dub Foundation…) et plein de guests.
Tout ceci pour mettre en valeur ce qu’ils appellent leur Fiesta Blues’n’Roll !
Qui est un mélange bien goûtu de Rhythm & Blues, Rock’n’Roll, Blues, Soul (et même un peu de Garage Rock façon Slow Slushy Boys première époque)… qui ravira les fans de Pub Rock.
13 chansons rythmés ou langoureuses. Souvent entrainantes. Avec des arrangements importants mais simples ayant comme but la plus grande efficacité des chansons !
Grâce à pas mal d’invités on entend beaucoup de chœurs, de l’orgue, du piano (souvent boogie), de l’harmonica et même de la slide guitare.
L’emballage ne trompe pas sur la marchandise : voici un bien bel album, au grand charme rétro !
[BT]


mardi 14 mai 2013

Chroniques:BILLY THE KILL+SUBSONICS+ABUS DANGEREUX n°126



BILLY THE KILL
An open book with spelling mistakes – CD
Kicking Rds / Smalltones Rds
3ème album en solo pour ce gars qui est dans la ‘scène’ depuis une chié de temps et à travers pas mal de groupes. 10 chansons formidablement écrites, interprétées et produites. La plupart du temps ça fait penser à des choses qu’on à aimé dans les early 90’s (Fastbacks, Posies, Dead Pop Club) avec une grosse touche mélancolique, qui amène parfois vers une sorte de Death Country à la Johnny Cash de la fin. Un certain éclectisme dans les styles abordés et agglomérés  à une identité personnelle (dans l’esprit de ce que Ben Kweller avait tenté et réussit sur ses meilleurs albums).
Ce 3ème album sort grâce à une souscription, ce qui est un bon signe : ça signifie qu’il s’est trouvé assez de fans pour financer la sortie de ce disque. Il faut dire que les deux albums d’avant étaient déjà très convainquant. Et puis deux labels ont associé leurs efforts pour permettre au disque de rencontrer une plus grosse audience et c’est mérité ! Voir même nécessaire !!!
Si vous avez des amis qui aiment le Rock Indie fait avec talent et class, offrez leur ce ‘An open book with spelling mistakes’ de Billy The Kill, vous êtes sûr de leur faire plaisir !
[BT]

SUBSONICS
In the black spot LP, CD
Slovenly Rds
Il y a toujours un risque, quand un ami que vous n’avez pas revu depuis plus de 5 ans passe une journée chez vous, que la ‘magie’ qui vous liait se soit évaporée. Mais rien de tel avec le nouveau Subsonics. Un groupe que j’ADORE depuis que j’ai découvert ‘Everything is falling apart’ un de mes albums préférés des 90’s. Rien de moins ! Je pensais que les Subsonics avaient raccrochés les gants…
Alors quand un nouvel album a été annoncé, surtout chez Slovenly Rds, un label qui ne se trompe pas, autant vous dire que j’étais sur des charbons ardents. Et ce fut mon album préféré de la rentrée 2012. J’ai bien pris le temps de l’écouter, le ré écouter… Et depuis que j’ai fais l’acquisition de la version LP je sais : ceci est un putain de grand disque. D’ailleurs il continue à venir hanter ma platine en 2013 !!!
On retrouve les Subsonics tels qu’en eux même : Garage Rock bricolo mais non trendy. Caractérisé par cette voix androgyne, ce jeu de guitare fluet, risqué, sur le fil du rasoir, et unique ; posé sur un drumming totalement débarrassé de l’idée de virtuosité (voir du sens du rythme) les chansons des Subsonics sont un ravissement à ranger à côté de celles des Swell Maps, The Fall, et Television Personalities. Oui, à ce niveau là ! Le trio est complété désormais par un ex Man… Or AstroMan ? autant dire rien qui ne fasse baisser la singularité du groupe et de sa musique. Magique. Car les Subsonics sont les seuls représentants de LEUR style musical. Une musique qui ne copie personne, et touche au cœur !
[BT]
A ne surtout pas rater :
En concert : Vendredi 17 Mai : SUBSONICS (Génies Garage bricolo, Usa), à l’écurie, à Genève

ABUS DANGEREUX n° 126
44 pages imprimées toujours accompagnées d’un CD sampler, 5 euros (abonnement 5 numéros pour 20 euros)

Encore un numéro qui commence par une très belle couverture ! Qui correspond aux 3 pages d’interviews de Frustration (+ un titre sur le CD). Au sommaire aussi : un article sur le livre d’Alan Lomax, de courtes interviews de Slim Wild Boar, Truckfighters, The Cherry Bones, Chicken Diamond. Article sur Fauve, et Baba Scholae. 2 pages d’entretien avec Theo Hakola, et avec le boss de Beast Records pour les 10 ans du label. Des interviews de : The RockAndys, Mick Jones (des Clash), The Bronx, The Biters, GALLON DRUNK, The Rebel Assholes, Julien Pras (dont le nouvel album est lumineux, vous pouvez vous en faire une idée grâce à la chanson présente sur le CD qui accompagne le fanzine). Little Bob, Geant Vert à propos de son livre sur le Punk Rock, Ponch à propos de ses 2 labels : Ménoire Neuve, et, Sam Play (pour les addicts du 45 tours), Demon Vendetta (Surf for ever), Blow Low. + 10 pages de chroniques de disques, 2 pages de chroniques de livres ‘Rock’ et de fanzines, + des news !
Sont présent sur le CD sampler : Frustration, Theo Hakola, Julien Pras, Gallon Drunk, Fauve, The Cherry Bones, Chicken Diamond, Baba Scholae, Slim Wild Boar & His Forsaken Shadow, Demon Vendetta, The Rockandys, The Rebel Assholes, Sebastopol.
Encore une livraison d’Abus Dangereux qui régale !!!
[BT]

vendredi 10 mai 2013

MANILLA ROAD (HM Epic) + GOLDEN SHOWER italian Garage Punk


MANILLA ROAD
Mysterium- LP, CD
Shadow Kingdom Rds
Fondé en 1975 et sortant là son 16ème album studio Manilla Road est un des rares groupes pour lequel on peut utiliser le terme culte sans être ridicule (et sans ridiculiser le qualifié, tant se terme de ‘culte’ est devenu depuis 5 à 6 ans un élément de langage pour journalistes fainéants).
Pour une poignée de Die Hard Fans à travers la planète (cet album comme les rééditions du volumineux et excellent back catalogue sort sur plusieurs labels en même temps : un aux Usa, un en Europe, et un pour la version vinyle) un nouvel album de Manilla Road est un EVENEMENT ! Si je le sais, c’est que je suis l’un d’eux. Alors qu’attendons nous d’un nouveau Manilla Road ? Du changement dans la continuité. Surtout pour ce ‘Mysterium’ qui sort assez rapidement après (le déjà très réussit) ‘Playground of the damned’ alors qu’il avait fallu patienter beaucoup plus longtemps entre celui-ci et son devancier.
Pour ceux qui ne connaissent pas la si particulière musique de Manilla Road : ce groupe pratique un Heavy Metal épique, profond et UNIQUE du fait de la voix et du jeu de guitare de son leader Mark Shelton !
Bon alors ce ‘Mysterium’ ? Le changement dans la continuité ? Le groupe a intégré un nouveau batteur (allemand) qui apporte son jeu intéressant et important (mais pas envahissant, ni insipide). La production de cet album s’approche un peu des canons actuels (notamment par rapport à celle du précédent) mais sans tomber dans le travers du son Métal actuel : trigger et ultra compressé. Avec Manilla Road on est loin de se son de petits zizis qui pullule actuellement, ils savent qu’un groupe de Métal DOIT sonner vaste et massif ! Autre nouveauté la place prise par Bryan "Hellroadie" Patrick  qui de roadie était passé au chant sur déjà quelques albums. Mais alors cela ressemblait plus à une  sorte de backing vocals tant il essayait (et arrivait) à chanter comme Mark Shelton. Sur ce ‘Mysterium’ il impose SA voix sur une majorité de titre. Autre nouveautés sur un des morceaux la base est de l’electro, oui oui vous avez bien lu ! Et vous savez quoi ? C’est fort car ils arrivent à créer une ambiance mystique avec cette musique de machines (mélangée aux guitares bien sûr) !
Bref ‘Mysterium’ est un nouveau très bon cru pour Manilla Road, avec des titres qui viendront aisément s’ajouter à la longue set list de classiques du groupe. Comme on pourra enfin l’entendre en France puisque Manilla Road sera la tête d’affiche de ‘The Valley stage’ au Hellfest, samedi 22 juin !
Bertrand Tappaz

Golden Shower
The strange case of the Alaskan Dragon Breath - CD
Area Pirata Rds
Italian do it better ? Si la scène espagnole à tenue la corde pendant les années 90 (en matière de Garage Rock) c’est clairement l’Italie qui à reprit la main. Comme le prouve (entre autre) ce 3ème album des Golden Shower !
Merde dire que je n’en avais jamais entendu parlé jusque là. Ce que je regrette beaucoup tellement ce ‘The strange case of the Alaskan Dragon Breath’ est réussit !
Garage Punk avec parfois un saxo prééminent. Un genre de Wailers (ceux du North Western sound bien sûr) mais modernisé. 12 chansons en 32 mn on n’amuse pas le terrain même si ce sont plutôt des mid tempo rugueux, et, cependant, très mélodieux. Effectivement il y a une touche de Power Pop dans tout ça ! Un peu de Rhythm & Beat. Un peu de Rockabilly aussi, si on cherche. Les Golden Shower synthétisent tout ça pour faire LEUR musique.
QUE des super chansons tout au long de cet album. Qui s’écoutent et s’écoutent, et s’écoutent encore avec joie, envie, entrain et jubilation. Un petit bonheur qu’il serait stupide de manquer !
Bertrand Tappaz

mercredi 1 mai 2013

chro:les 10 ans de Rock à laa Casbah+The SUPERCOPTERS+MADJIVE+COSMIC PSYCHOS


LES 10 ANS DE ROCK à LA CASBAH
Samedi pluvieux et froid, mais qui commence pour moi à midi au Pub en la plus charmante des compagnies… Puis direction Radio Méga où j’arrive à l’heure grâce à ma guide !
ENFIN je rencontre le team de Rock à la Casbah (du moins les ¾ puisque que Ralph était aux urgences pour se faire opérer de l’appendicite, quelle déveine pour lui il va manquer une grande journée de festivité parfaitement maîtrisé par Rock à la Casbah).
Je m’assois à côté de MONSIEUR Cu de http://kickingradio.com/ la meilleure web radio de France pour ceux qui aiment le Rock à guitares.
Cette web radio réunit tous ceux qui vont intervenir dans cette émission spéciale 10 ans.
Les Tous En Tongue arrivent un peu plus tard… Tout ça donne une émission de 3 heures de R’n’ R et de bonne humeur !
Ensuite direction le Mistral Palace.
Les stands de disques s’installent, la balance des Cowbones se termine, le pot d’accueil se prépare… on rencontre des têtes connus, on discute, ça va fort !

FORT c’est aussi le bon qualificatif  pour les cagoulés COWBONES ! Je ne les avais par revu sur scène depuis bien longtemps, mais c’est toujours la grande baffe et la grosse class ! D’autant plus qu’ils ont intégré un 2ème batteur… Et là ça ratatine. Noisy Garage à son meilleur, ça vous fait des trous dans les oreilles, le cerveau et les dents. Du vrai bonheur.
En plus ils préparent enfin leur 2ème album (à sortir chez Casbah Rds bien sûr). Impatience !
OWEN TEMPLE QUARTET avaient la pression en passant derrière mais le quatuor qui vernissait son album à emporté le morceau très haut la main. Beaucoup plus relâché qu’à Grenoble, et avec un son puissant ET très clair ils ont emmené l’assistance vers des sommets de sueur et de bonheur. Toujours venimeux comme le meilleur des Bad Seeds, poisseux comme le Gun club et cérébraux-torturé comme Père Ubu. Impressionné !
Les photos de la journée et des concerts sont à voir ici (courtesy of Fred Lefebvre) : http://www.facebook.com/media/set/?set=a.10151417175814423.1073741826.761129422&type=1

The Supercopters
Psycho Heroes – CD
Senor Limpio
Il fut un temps où le High Energy R’n’R était l’alpha et l’oméga du Rock, mais l’effet de mode est passé depuis longtemps laissant un noyau dur de fans orphelins.
Heureusement il existe encore des groupes comme les Supercopters qui sont fidèles à leur amour de ce style. Ces vrais défenseur de la foi sortent leur 1er album qui ravira les fans de Gluecifer / Hellacopters et Sewergrooves. 13 titres qui sont marqués par le travail à 2 voix qui apportent une dimension plus ‘Pop’, mais toujours énergique grâce au boulot des 2 guitares qui tricotent riffs et lignes mélodiques rendant chaque chansons très intéressantes. Le soin apporté à la production et à la pochette (qui se déplie pour révéler un dessin façon mini poster) montre bien que les Supercopters sont un groupe qui sait se qu’il veut, qui sait se qu’il fait, et qu’on à intérêt à suivre de près… (Ils sont en train d’enregistrer de nouveaux titres pour un EP).

en concert : Samedi 8 Juin : Fast And Loud Festival,  avec : MAGNETIX (Garage Noisy) + The DEADVICKINGS (High Energy R’n’R, Japon) + The SCREAMIN' MONKEYS (Garage Rock) + The SUPERCOPTERS (High Energy Rock'n'Roll), au Centre Paul Bert, à Mâcon. Ouverture des portes à 19h00.

Madjive
À la royale – LP, CD
Maximise records
A l’écoute du début de la première chanson de ce 2ème album de Madjive difficile de ne pas faire le rapprochement avec les Hives. Cependant le break (wah wah 70’s) et la fin rugueuse du morceau prouvent bien que le groupe français a sa propre personnalité ! Cependant il existe des points commun entre les 2 groupes : un chanteur / bateleur, une grosse capacité à écrire des riffs simples et directs qui donnent de grandes chansons immédiatement efficaces.
Madjive c’est aussi un sens du style et la class internationale.  Très vite on oublie toute comparaison pour juste s’éclater avec cet album qui dépoussière le Rock qu’on aime.
12 chansons bien mélodieuses et sévèrement burnées qui donnent : de la joie de vivre, la gaule, et, l’envie de sortir de chez soi pour aller conquérir le monde !
[BT]

Cosmic Psychos
I love my tractor –CD
Pitshark Rds
J’adore les albums live ! Et j’aime beaucoup beaucoup les Cosmic Psychos (que j’ai eu la chance de voir sur scène à Copenhague en 1993). Alors quand Pitshark Rds à annoncé la sortie d’un live du trio australien je me suis dis : IL ME LE FAUT !!!
18 titres d’un coup je pensais, de prime abord, que ça ferait trop. Que nenni. C’est juste comme s’envoyer seul une bouteille de son bourbon préféré, ça pique un peu, et ça assomme. I love my tractor, tout est dit avec le titre de cet album : les Cosmic Psychos assument leur côté bouseux, simples et franc du collier. Un Rock puissant massif et tout en force. Marqué par un putain de gros son de basse qui vous ratatine tout au long du disque ! Parfois rapide et tranchante, parfois posée et rampante la musique des australiens est une sorte de quintessence d’un Rock primitif et jouissif qui est capable de beaucoup de finesses dissimulées pour capter notre attention.
Sur scène on ne peut pas tricher, les Cosmic Psychos vous assassinent, prouvant une fois de plus quel groupe brillant ils sont !
[BT]